La petite vendeuse loin de la plage de Nadine Thirault

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle

Été 67. Alice, 18 ans, est vendeuse dans la quincaillerie de Madame Ginetta. Elle se rend souvent à la plage avec sa meilleure amie Clairette. Elle y fait la connaissance d'Alexandre, fils de médecin, avec lequel, malgré les mises en garde de Ginetta, elle entame une relation amoureuse. Alors que la révolte gronde, Alexandre se lance à fond dans l'action tandis qu'Alice, flottant entre deux mondes, ne sait qu'en penser.

 

  • Éditeur ‏ : ‎ DE BOREE (13 mai 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 240 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2812926511
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2812926518
  • Poids de l'article ‏ : ‎ 390 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 16 x 2 x 23.9 cm

¤ A propos de l'auteure :

Enseignante en lettres et en histoire-géographie puis conseillère principale d'éducation, Nadine Thirault consacre aujourd'hui son temps à ses enfants et à l'écriture. Inspirée par la lecture des grands auteurs du XIXe siècle et des écrivaines anglo-saxonnes, elle publie son troisième roman aux éditions De Borée.

¤ Ce que j'en ai pensé :

Lorsque j'ai choisi de recevoir ce roman de la part des Editions De Borée, je dois bien avoué que je ne m'attendais pas à ça ! Le résumé était intrigant mais j'avoue avoir mis un peu de temps à me passionner pour l'histoire, je n'ai pas compris l'intérêt des descriptions de toutes les rues de Nice, à mon sens cela n'apporte pas grand chose au lecteur.

Alice, notre personnage principal, est attachante, travailleuse et très protectrice envers sa famille, elle aime sa ville de Nice et ne s'interroge pas plus que cela à propos des conflits sociaux qui enflent dans le pays à la fin des années 60.  Mais elle rencontre Alexandre, étudiant en histoire qui est très impliqué dans les revendications sociales estudiantines de l'époque, il va lui faire connaitre les jeunesses communistes, les manifestations ainsi que les horreurs qui se déroulent chaque jour dans le monde.

Elle se retrouve impliquée dans des manifestations, des bagarres... Mais n'y trouve pas réellement son compte ne se retrouvant pas dans certaines revendications. Elle va s'affranchir de lui et va vivre les affres du chagrin d'amour...

Ce roman est bien plus que le récit initiatique d'une jeune fille de 18 ans qui découvre la vie d'adulte, il s'agit de la description de la société de la fin des années 60, les disparités entre les citoyens, le changement des mentalités, mais aussi une description fidèle de ce qui se passe à travers le monde.

Le style de Nadine Thirault est très agréable à lire et on sent son expérience d'enseignante dans la justesse des faits évoqués et c'est ce qui m'a plus le plus dans ce roman. La véracité factuelle est quelque chose de trop rare pour ne pas être soulignée !

Si la période de la fin des années 60 vous intéresse et si vous aimez les romans ancrés dans l'histoire mondiale, alors celui-ci est fait pour vous et je vous recommande de ne pas passer à côté.

Une immersion dans la jeunesse de mes parents m'a fait un bien fou et je remercie Virginie de me m'avoir fait parvenir le roman ! 

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 3.75/5

 

 

Parce que pour l'instant il n'y a pas d'espoir. Regardez. Les camps de concentration, la guerre d' Algérie, l'apartheid en Afrique du Sud, aujourd'hui le Vietnam. Rien ne sert de leçon à l'homme. L'horreur n'a pas de limites. Ca ne s'arrête pas.

p. 137

Commenter cet article