La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

Un campus prestigieux figé sous la neige 
Trois amis liés par un secret tragique
Une jeune fille emportée par la nuit
 
Côte d’Azur - Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé  par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des  plus  brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur  de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.
 
Côte d’Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs  amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études.  Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq  ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois  commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du
lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour  construire un autre bâtiment.
 
Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.
Dérangeante
    Douloureuse
    Démoniaque… 
 
Date de parution 24/04/2018
Editeur Calmann-Levy
Format 15cm x 22cm
Nombre de pages 440
 
¤ A propos de l'auteur :
 
Guillaume Musso est l’auteur français le plus lu. Traduit en 40 langues, il s’est fait connaître avec succès grâce à ses romans à la tonalité surnaturelle. Depuis plusieurs années, il s’installe comme l’un des auteurs incontournables du suspense français, avec des titres tels que L’Appel de l’ange, Central Park et plus récemment L’instant présent. Son thriller fantastique, Et après…, a été porté à l’écran avec Romain Duris et John Malkovich
 
¤ Ce que j'en ai pensé :
 
Ce roman est dans ma PAL depuis sa parution ,dédicacé par Guillaume Musso pour ma moitié et cela fait deux ans que je me demande si cette salle de sports va finir par être détruite... J'ai mis du temps à me décider à découvrir cet auteur, car comme souvent j'ai du mal à ouvrir un roman dont la plupart des critiques sont dithyrambiques.... C'est une question de principe !
Je dois cependant avouer que j'avais déjà lu une nouvelle de Musso dans le premier recueil 13 à table et j'avais apprécié son style.
Il était donc temps pour moi de me lancer et de connaitre le sort de cette salle de sports. Tout d'abord j'ai trouvé le style d'écriture très agréable à lire, même si parfois le vocabulaire utilisé me parait un brin trop sophistiqué pour le type de récit.
La construction du roman est quant à elle remarquable, entre passé et présent l'histoire se construit comme un puzzle difficile à résoudre et dont le placement de la dernière pièce donne un tout autre éclairage à l'histoire... Guillaume Musso nous entraine de fausse piste en cul de sac sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle, et nous laissera surpris au dénouement du récit !
Ses personnages sont denses, ne sont pas parfaits, loin de là, pas toujours attachants, mais surtout ils sont crédibles !
Ce roman se compose d'une série de retournements qui en font un très bon page turner, il va s'en dire que je commence à comprendre l'engouement autour de l'auteur même si j'évite de m'emballer trop rapidement.
Le traitement des personnages et les descriptions m'ont permis de me représenter au coeur de l'intrigue, l'immersion était vraiment agréable et je n'y arrive pas souvent, même lorsqu'il s'agit des mes auteurs préférés !
Est-ce que l'évocation de New Kids On The Block a la page 142 m'a fait sourire ? Je dois bien l'avouer et comme à chaque fois c'est un petit point en plus que j'accorde à l'auteur ^^
Ce qui m'a le plus plu dans ce roman c'est le traitement sans filtre et sans à priori des relations amoureuses entre les personnages, Musso porte un regard moderne sur des relations considérées comme tabous dans les années 90 et cela fait du bien de constater que pour une fois la société est allée vers le meilleur.
Vinca n'était pas la fille  que Thomas idéalisé, ses parents n'étaient pas ceux qu'il croyait et ses amis, il ne les connaissait pas aussi bien que ce qu'il croyait...
Entre mensonges et amour profond où se trouve la vérité ?
Le lecteur va flirter, tout comme Thomas avec la frontière, si mince soit-elle, entre la vie qu'il a vécu et la vie telle qu'elle était vraiment.
Du grand Musso, qui me donne envie de découvrir certains autres de ses romans ! Si vous ne le connaissez pas encore, n'hésitez plus, faites comme moi et découvrez Guillaume Musso.
Petit détail un peu girly, j'adore la couverture du grand format, un peu gaufrée, cela donne une classe folle à l'objet livresque !
 
 
¤ Si je devais lui mettre une note : 5/5 😍
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Lorsque Vinca étreignit enfin l'objet de son amour, une voix intérieure lui chuchota à nouveau que tout finirait mal. Mais la jeune fille se foutait du futur. L'amour est tout ou il n'est rien.

p. 22

Jamais je ne prétendrais connaître vraiment quelqu'un. J'étais un adepte de l'axiome de Garcia Màrquez :" Tout le monde a trois vies : une vie publique, une vie privée et une vie secrète." Mais chez Vinca, je ne pouvais que constater que cette troisième vie s'étendait sur un territoire insoupçonné.

p. 166

Tout souvenir comporte une part de fiction et de reconstruction et celui-ci était un peu trop beau pour être vrai.

p. 220

J'étais ému par cette double vie, par cette histoire d'amour singulière qui n'appartenait qu'à eux. Le véritable amour n'était-il pas au fond débarrassé de toutes les convenances ?

p. 345

C'est aussi la clandestinité de notre amour qui en fait le prix, lui assurait-elle. Exposer son amour aux yeux du monde le rend commun et lui fait perdre de son mystère?

p. 406

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article