Hunger Games La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur de Suzanne Collins

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle

Dévoré d'ambition
Poussé par la compétition
Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix

C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate.
Mais le sort s'acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine.
Dans l'arène, ce sera un combat à mort.
Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l'affection grandissante qu'il ressent pour sa candidate, condamnée d'avance ?

 

  • Éditeur ‏ : ‎ Pocket Jeunesse (20 mai 2020)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 560 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2266305751
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2266305754
  • Âge de lecture ‏ : ‎ 13 - 18 années
  • Poids de l'article ‏ : ‎ 660 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 14.2 x 4.3 x 22.5 cm

¤ A propos de l'auteure :

Suzanne Collins a écrit de nombreuses sériés télévisées pour enfants, avant de se consacrer à l'écriture de romans. C'est Hunger Games, sa deuxième série pour la jeunesse, qui l'a projetée sur le devant de la scène littéraire. Elle vit avec sa famille dans le Connecticut, aux États-Unis

¤ Ce que j'en ai pensé :

Il est toujours difficile de reprendre une saga, surtout lorsqu'on pense que la boucle est bouclée, mais lors de la sortie de ce préquel à Hunger Games j'avoue que la tentation a été forte, il faut quand même dire que le point de vue choisi par Suzanne Collins a que quoi surprendre le lecteur !

Ce tome se concentre sur la jeunesse du Président Snow, personnage tant détestée et décrié dans les trois premiers volumes de la saga. Comment il es est arrivé là, comment a-t-il pu devenir un tel monstre sans cœur ?

Dans un premier temps, j'ai tout d'abord cru à une pseudo réhabilitation de ce dernier mais le propos est bien plus profond. L'auteure nous dresse un portrait sans concession de Coriolanus Snow, avec ses forces et surtout ses faiblesses, On apprend comment la faim et le quasi dénuement de sa famille  de dignitaire militaire après la guerre l'on amené à perdre de vue la situation des autres et à s'autocentrer sur  sa situation, son désir d'élévation.

Avec ce roman on apprend à aimer détester Snow, il est manipulateur et même en amour on ne peut pas lui faire confiance, ce qui est plus parlant que tout autre chose à mes yeux.

Ce personnage est prêt à tout sacrifier pour s'en sortir, que ce soit la vertu de sa cousine, les roses de sa grand-mère, la vie de ses camarades d'école, de ses "amis", voir même celle de son premier amour !

Il est détestable en tout, rien ne peut racheter son comportement et ce n'est pas ce que cherche à faire Suzanne Collins. Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman c'est le récit des Jeux de la faim, savoir comment cela se passait au début permet de se rendre compte de l'évolution et surtout du basculement vers le pire...

J'ai eu envie de relire les trois autres tomes de la saga après cela pour avoir un regard neuf sur divers éléments mais je n'ai pas encore eu le temps de le faire. Suzanne Collins a distillé avec brio des éléments biographiques dans ce roman, je me suis prise plusieurs fois à me dire "Mais je connais ce nom..." et à aller vérifier !

La construction est vraiment faite de façon brillante et lorsqu'on finit le roman on a qu'une envie, qu'il y ait une suite ! J4ai vraiment envie de savoir ce qui est arrivé à Snow après ce tome...

Si vous aimez la saga Hunger Games vous ne pouvait pas passé à côté de ce roman, qui contrairement à d'autres sagas n'est pas une relecture de l'histoire par un autre personnage, mais un éclairage de la trame narrative avec un ajout d'éléments temporels nécessaires à la compréhension d'un personnage important.

Je pense avoir plus apprécié ce roman que le dernier de la trilogie originale... Il y a beaucoup d'interrogations qui sont toujours d'actualité.

¤ Si je devais lui mettre une note : 5/5 💚

A quelle forme de contrat social faut-il souscrire pour survivre?

p. 294

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article