Aude d'Adriana Langer

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

« Aude se concentrait sur les explications que l’interne donnait à l’intention des externes - bilans sanguins et urinaires, échographies, scanners, traitements – jusqu’à ce qu’elle pose les yeux sur une patiente, assise les jambes pendantes. L’anémie combinée à l’insuffisance rénale donnait à sa peau épaisse, ridée, un teint à la fois pâle et grisâtre. Sa petite taille accentuée par ce dos courbé, son visage d’où toute féminité s’est retirée, sa robe brun foncé usée : cette menue poche d’ombre dans la chambre éclairée, parmi les jeunes médecins en blouse blanche, conférant debout, sérieux et sereins, lui évoquait soudain un vieillard de Rembrandt, égaré dans un clair-obscur trop explicite. Alors son esprit - tantôt distant, analytique - se métamorphosait. »

Dans ce court roman, nous suivons Aude, une étudiante en médecine, qui s’efforce de conjuguer un regard scientifique en formation avec un autre regard, intuitif et sensible, qu’elle développe à travers la peinture.

 

  • Éditeur : Valensin (28 décembre 2020)
  • Langue : Français
  • Broché : 134 pages
  • ISBN-10 : 2374260534
  • ISBN-13 : 978-2374260532
  • Poids de l'article : 240 g
  • Dimensions : 14 x 1 x 21.5 cm

¤ A propos de l'auteure :

Adriana Langer a publié deux recueils de nouvelles, Ne respirez pas en 2013 (éditions La Providence) et Oui et non en 2017 (éditions Valensin). Aude est son premier roman.
Elle exerce la radiologie à l’Institut Curie.

¤ Ce que j'en a pensé :

J'avais envie de lire un roman assez court après une lecture assez longue et celui-ci est tombé à point ! A la base je ne suis pas très fan des lectures dont l'action se passe dans le milieu médical, car ils ont tendance à me rendre hypocondriaque, et Aude n'a pas fait exception à la règle. 

Mais je dois avouer que le style d'Adrianna Langer est très agréable à lire, et la construction de son roman est intelligente, les chapitres sont assez courts, sont rapides à lire mais sont importants dans le cheminement global de son personnage principal, Aude. Cette étudiante en médecine nous fait découvrir son quotidien avec ses interrogations et sa vision artistique des patients qu'elle veut contrôler pour ne pas se laisser déborder, mais elle finira par découvrir que cette singularité lui donne une humanité nécessaire dans son métier.

On suit la progression de l'étudiante dans différents services hospitaliers, dans son apprentissage de la médecine et de l'amour, dans ses interrogations sur la normalité, on se rend compte qu'outre la quantité astronomique des choses à savoir pour devenir médecin , il est également nécessaire de se poser sans cesse des questions et de remettre en cause ses acquis afin de continuer à évoluer.

J'ai beaucoup aimé ce regard moderne sur la médecine, ce roman est en adéquation avec son époque. Si le milieu médical vous plait et que la maladie potentielle ou avérée ne vous gène pas alors je vous conseille de vous laisser tenter par ce roman qui se lit très rapidement.

Je remercie Frédéric pour m'avoir fait parvenir cet exemplaire !

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 4/5

 

Elle était persuadée qu'il restait toujours, chez absolument tous, une part secrète, inaccessible à autrui, qu'il faut respecter. Et la personnalité n'était pas entièrement effacée par la maladie, même mentale.

p. 95

Commenter cet article