Moi & Moi; vice-versa de Sarah Mlynowski

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

On m’a toujours répété que, dans la vie, on ne peut pas tout avoir – une collection de Louboutin et un banquier content, un McDo quotidien et la silhouette de Scarlett Johansson, une vie sentimentale épanouie et une carrière réussie. Eh bien, il faut croire que je suis l’exception qui confirme la règle. Car, plutôt que de choisir entre un job de rêve (dans une chaîne d’infos à Manhattan) et l’homme de ma vie (qui m’a demandée en mariage, mais ne veut pas me suivre à New York), j’ai décidé d’avoir les deux. Pourquoi ? Parce que je n’aime pas choisir. Comment ? Parce que je le peux ! Je ne sais pas si je dois remercier Dieu, Chronos ou Ganesh, mais j’ai découvert que je possède un étrange – et génialissime ! – pouvoir : je peux me dédoubler.
A moi les vies parallèles !

  • Éditeur : Editions Harlequin (3 juin 2015)
  • Langue : Français
  • Broché : 368 pages
  • ISBN-10 : 2280334488
  • ISBN-13 : 978-2280334488
  • Poids de l'article : 300 g
  • Dimensions : 13 x 2.5 x 20.5 cm

¤ A propos de l'auteure :

Sarah Mlynowski, née le  à Montréal, au Canada, est une romancière spécialisée dans le roman d'amour et dans la littérature d'enfance et de jeunesse.

Elle fait des études en littérature anglaise à l'Université McGill de Montréal. Elle déménage ensuite à Toronto et travaille chez l'éditeur Harlequin Enterprises.

À 22 ans, elle publie son premier roman d'amour, City Girl (Milkrun, 2001) qui connaît un grand succès.

Mariée, elle vit à New York (États-Unis) avec son mari Todd et sa fille Chloé.

Sa mère est la romancière romantique Elissa Ambrose.

¤ Ce que j'en ai pensé :

J'ai sorti ce roman de ma PAL sur un coup de tête, acheté lors de sa sortie en 2015, il est resté sagement à attendre son tour ( ce qui, soit dit en passant, confirme ma théorie selon laquelle chaque livre  a son moment pour être lu !). J'avais besoin de quelque chose de léger se passant outre Atlantique, je n'ai pas été déçu niveau légèreté, ce roman est sans prise de tête, il se lit facilement, on enchaîne les pages sans vraiment s'en rendre compte. L'action se déroule entre une petite ville de l'Arizona et New York, Gabby ne sachant pas choisir entre les deux vies qui s'offrent à elle se voit "dédoubler" comme par magie et se réveille chaque matin dans une vie et une ville différente, elle vit chaque journée deux fois.

Le pitch est mignon et le style drôle et facile à lire, quant aux personnages ils ne sont pas tous attachants, Gabby est parfois amusante, parfois agaçante, Alice est insupportable à mes yeux et Cam n'a rien du Prince charmant moderne, j'ai même envie de lui mettre une gifle, juste pour le principe !

Gabby vit donc la vie d'une jeune fiancée qui ne parvient pas à se faire respecter par sa future belle-famille, ni à faire entendre ses souhaits pour le mariage à venir, mais elle vit également sa vie de productrice TV dans une grande chaîne spécialisée à New York, vie très mouvementée et pleine de réussite. LE sujet même de ce roman est "comment savoir ce qu'on désire le plus dans la vie ?" Comment choisir entre carrière et vie amoureuse , mais surtout pourquoi devoir choisir ?

Pour un roman de ce type je trouve qu'il y a de vraies questions de fond, même si à mon goût on ne va pas vraiment au bout de la réflexion. La fin est un peu rapide, pas vraiment enthousiasmante, et c'est le bémol de l'histoire pourtant distrayante. Pas d'explication scientifique, et tant mieux selon moi, juste un retour à la "normale" avec Gabby qui réussit finalement à savoir ce qu'elle veut dans la vie.

Si vous aimez les romans légers, les romances modernes, alors allez-y, sinon passez votre chemin ! 

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 3.75/5

 

Si l'espace, le temps et les étoiles sont infinis, pourquoi pas les différentes versions des personnes ? Les décisions prises ? N'aurais-je pas, je ne sais comment, mis un pied dans deux de ces mondes ?

p. 65

Je ne suis pas prête à sortir avec un autre. Quelqu'un qui n'a pas l'odeur de Cam, ne rit pas comme lui et porte une autre marque de sous-vêtements.

p. 166

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article