Ghetto X de Martin Michaud

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

 Ayant démissionné des crimes majeurs, Victor Lessard accepte de donner ses impressions à son ancienne partenaire, Jacinthe Taillon, sur la scène du meurtre d'un journaliste d'enquête. En parallèle, son mentor, Ted Rutherford, lui fait une révélation troublante à propos du passé de son père, Henri Lessard. Pris pour cible dans un attentat, Victor doit bientôt disparaître pour assurer sa sécurité et celle de ses proches. Jacinthe le rejoint en catimini et, ensemble, ils remontent une piste jusqu'à un obscur groupe armé d'extrême droite, lequel semble avoir été dans la mire du journaliste assassiné. Au péril de leur vie, ils tenteront de freiner les desseins meurtriers de ces extrémistes et ceux de l'homme mystérieux qu'ils protègent. Mais, pour Victor, un enjeu plus terrifiant se dessine : une descente au coeur de la faille qui a modifié la trajectoire de son existence afin de comprendre ce qui s'est réellement joué le jour du drame qui a causé la mort de sa mère et de ses frères.

 

  • Éditeur : Kennes Editions (27 novembre 2019)
  • Langue : Français
  • Broché : 552 pages
  • ISBN-10 : 287580782X
  • ISBN-13 : 978-2875807823
  • Poids de l'article : 720 g
  • Dimensions : 15.1 x 4 x 23 cm

¤ A propos de l'auteur :

Reconnu par la critique comme le maître du thriller québécois, Martin Michaud a pratiqué le métier d'avocat d'affaires pendant vingt ans avant de se consacrer à l'écriture. Ses romans lui ont valu un vaste lectorat au Québec et en Europe, ainsi que de nombreux prix littéraires. Depuis 2017, il scénarisé la série télé Victor Lessard, qui a remporté le prix de la meilleure série francophone au Banff World. Media Festival.

¤ Ce que j'en ai pensé :

Je suis une grande fan de Martin Michaud depuis quelques années et c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai enfin retrouvé Victor et Jacinthe pour cette nouvelle enquête ! JE trouve que cet auteur n'est pas encore assez reconnu dans l'hexagone alors qu'au Canada il n'a plus besoin de faire ses preuves.

Victor Lessard a décidé de quitter la police mais sa coéquipière a besoin de son expertise sur son affaire en cours afin de la faire progresser, cette affaire va conduire Victor aux confins de son histoire personnelle, mais pas seulement. Les personnages sont denses, torturés mais aussi attachants et cela fait partie de ce qui fonctionne dans les romans de Martin Michaud, il donne envie à son lectorat d'en apprendre plus sur les enquêteurs mais également sur les suspects et avant tout sur l'histoire qui est le fil conducteur.

Donc ce roman n'est pas totalement dans la même veine que les précédents, il y a bien l'enquête sur le meurtre du journaliste par un snipper dans son appartement de Montréal mais on se concentre davantage sur le côté psychologique et torturé des personnages. Cette enquête va plonger Lessard dans les méandres de son passé, on va en apprendre davantage sur la mort de son père et l'assassinat de sa mère et de ses frères.... Victor Lessard accompagné de Jacinthe Taillon va se retrouver sur la ligne de crète très abrupte de la légalité et le lecteur va s'interroger sur la limite légale à ne pas franchir pour connaitre la vérité.

Ce qui m'a vraiment beaucoup plus dans ce roman c'est le côté historique, on apprend beaucoup de chose sur la guerre froide et la position du Canada durant cette période historique que l'on réduit bien trop souvent au conflit USA/URSS. Le parallèle fait avec le terrorisme et la guerre en Afghanistan est vraiment passionnant ! On apprend des choses sur le racisme passif, sur les préjugés...

Comme à son habitude Martin Michaud distille des notes d'humour pour détendre l'atmosphère mais également des moments forts en émotion qui donnent une dimension très humaine à son roman.  En un peu plus de 500 pages on a un condensé de vie, une histoire bien construite et surtout une enquête menée à bâtons rompus.

En tant que lecteur on aimerait découvrir des romans de cet acabit bien plus souvent, Martin Michaud est doué dans l'écriture mais on sent également les bénéfices de son expérience de scénariste pour la télévision sur la série Victor Lessard, le rythme de ce roman est plus cinématographique, plus endiablé et cela en fait un page turner diabolique ! 

Les rapports humains sont au cœur de ce roman, il y a un fil rouge avec les enquêtes précédentes même si on a pas besoin de les avoir lues pour comprendre les tenants et aboutissants, et les liens hiérarchiques ne sont pas sans humanité.

J'adore le fait que les Editions Kennes ne changent aucune expression québécoise, cela conserve un côté authentique "Mon homme!" 

Vous aurez bien compris que je ne peux que vous conseiller la lecture de ce roman dont je ne cesse de vanter les mérites autour de moi, et pour ne rien vous cacher, je n'ai qu'une hâte c'est lire la prochaine enquête de Victor Lessard et Jacinthe Taillon !

 

¤ Si je devais lui mettre une note : 5/5 🧡

Merci à Babelio et aux Editions Kennes qui m'ont fait parvenir ce roman dans le cadre de l'opération Masse Critique !

 

 

Chaque jour, on est une nouvelle personne. Avec des souvenirs modifiés par d'autres souvenirs. Et ce qu'on prend pour la vérité finit par devenir un mensonge. Tous nos souvenirs sont soit un peu faussés, soit complètement faux. Il y a des expériences entières qui ne se sont jamais produites.

p. 180

Mais la vie avait convaincu Victor qu'au bout du compte on ne fait essentiellement qu'une chose :
on fuit le manque d'horizon.

p. 353

Jamais compris ça, moi, les filles qui tripent sur les bad boys.

p. 461

Commenter cet article