Le souffleur de nuages de Nadine Monfils

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

Franck, chauffeur de taxi, est triste parce que son chat est mort, que sa vie est monotone et qu'il est seul. Un jour, il reçoit l'appel de Hélène, une vieille dame fantasque, qui l'attend avec sa valise devant sa maison, dont elle laisse la porte grande ouverte, " comme ça, tout le monde pourra entrer et se servir…" Elle n'a pas l'intention de revenir mais souhaite retrouver enfin le grand amour de sa vie.
Franck et Hélène vont alors se lancer dans une aventure pleine de surprises et devenir l'un pour l'autre des souffleurs de nuages. Car il n'y a pas d'âge pour poursuivre ses rêves et
les rencontres inattendues peuvent parfois ensoleiller notre existence…

 

  • Éditeur : Fleuve éditions (24 septembre 2020)
  • Langue : : Français
  • Broché : 180 pages
  • ISBN-10 : 2265155047
  • ISBN-13 : 978-2265155046
  • Poids de l'article : 220 g
  • Dimensions : 13.2 x 1.7 x 20.2 cm

¤ A propos de l'auteure :

Nadine Monfils est écrivain et réalisatrice belge. Elle a notamment été récompensée par le prix de " La Griffe Noire " pour l'ensemble de son œuvre. Après le succès du Rêve d'un fou, elle revient avec un nouveau roman tout aussi émouvant et pétillant.

¤ Ce que j'en ai pensé :

Ce roman est le second de l'auteure que je lis, n'ayant pas été vraiment convaincue par le précédent, j'avoue avoir eu  un à priori avec celui-ci. Et pourtant j'ai lu ce roman quasiment d'une seule traite. J'ai tout aimé, le style, le rythme, les personnages et la profondeur de la trame.

Ce roman est une petite pépite, avec des zones grises dans lesquelles on voit poindre un peu de soleil qui ravive l'espoir. Hélène est une vielle dame lumineuse, un peu farfelue très attachante et Franck est un jeune homme plein de principes et de confiance, il est une lueur qui brille dans l'obscurité.

Ce roman parle d'amour, d'espoir et surtout de longévité ! La relation qui s'instaure entre Franck et Hélène me fait un peu penser au film Miss Daisy et son chauffeur, il y a de cette douceur dans le roman...

Entre le conte initiatique et le road-trip américain, ce court roman est un douce parenthèse dans le contexte actuel, plus que compliqué pour beaucoup d'entre nous. Entre les paysages et les souvenirs, ce voyage permet à Hélène de retrouver ce qui lui a tant manqué et à Franck de se trouver un peu lui-même.

Cette lecture m'a laissé un goût d'inachevé car j'aurai aimé en savoir plus, continuer un peu l'aventure avec ces personnages atypiques.

Nadine Monfils, avec ce roman, a réussi à me réconcilier avec son style et ce n'était pas gagné. Peut-être tenterais-je de nouveau l'aventure avec ces mots et ses histoires peu conventionnelles (Le rêve d'un fou de fait de l'oeil!)

Il faut aussi que je vous parle de cette couverture, elle m'a fait penser à un tableau impressionniste, souhaitant faire découvrir la lumière, tellement approprié pour ce roman !

¤ Si je devais lui mettre une note :  5/5

La vraie solitude, c'est de ne pas être amoureux.

p. 43

Dans ma tête, il y a un vieux grenier avec un coffre rempli de mots. Quand je vais bien, j'en stocke plein pour les jours gris. Les mots sont la médecine de l'âme.

p. 46

Mais quelle tristesse ! s'exclama-t-elle. Les histoires d'amour sont les seules choses qui vaillent une vie sur terre. Renoncer à ses désirs profonds, c'est renoncer à ce que l'on est. Ne cessez jamais de rêver !

p. 48

Une vraie histoire d'amour ne vous quitte jamais. Vous la sentez sur vous tel un parfum entêtant.

p.59

Il faut garder nos belles folies, nos ombres, nos ciels bleus et les orages de la chair.

p. 94

Ceux qui veillent sur nous là-haut n'aiment pas nous voir pleurer. Si vous souriez à la vie, c'est à eux que vous souriez.

p. 139

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article