La française du Nil de Yolaine Destremeau

Publié le par __Troubles__

¤ De quoi ça parle ?

L'histoire d'une femme et d'une entreprise familiale de croisières sur le Nil qui sera frappée de plein fouet par la crise économique que traverse le pays des Pharaons. Récit sur la passion et le courage d'une femme qui tient le lecteur en haleine dans une évocation saisissante de la captivante Égypte. Témoignage percutant de la crise qui touche encore ce pays.

 

  • Éditeur : Pierre-Guillaume de Roux Editions (10 septembre 2020)
  • Langue : : Français
  • Broché : 200 pages
  • ISBN-10 : 2363713419
  • ISBN-13 : 978-2363713414
  • Poids de l'article : 220 g
  • Dimensions : 19.3 x 1.5 x 12.3 cm

¤ A propos de l'auteure :

 

Yolaine Destremau a passé une enfance nomade entre l'Afrique du sud, l'Egypte et l'Argentine. Elle vit maintenant entre Paris, la Bretagne, et l'Egypte ou elle séjourne souvent dans un village à côté de Louxor, Gourna, sur les bords du Nil.

Après des études d'Histoire de l'Art à Paris, elle a exercé le métier d'artiste peintre pendant une dizaine d'années et a exposé à maintes reprises à Paris et en province.

Parallèlement elle a été lectrice dans plusieurs maisons d'édition et traductrice d'anglais.

Aujourd'hui elle se consacre à l'écriture.

Elle a publié huit romans

(source : Yolaine Destremau, biographie (yolaine-destremau.com )

¤ Ce que j'en ai pensé :

J'ai eu la chance recevoir le roman par la maison d'édition et j'ai mis un peu de temps avant de me lancer dans sa lecture mais dès que j'ai lu les premières pages j'ai été directement plongée dans un univers dépaysant, sentant le sable chaud et parfois la misère.

J'ai découvert à travers la française du Nil, un pays et une culture qui ne se limite pas aux pyramides d'Egypte et qui a connu beaucoup de drames, entre attentats et abandon des touristes qui ont fait les beaux jours économiques du pays.

Yolaine Destremeau a un écriture pure mais pas simpliste , on sent dans ce roman son attachement pour l'Egypte et sa culture, elle nous fait découvrir, avec  Gaïa et Luis, un pays en constante évolution, transformation (des mœurs et de ses rapports avec l'Occident), au fil des années se créée une magnifique histoire d'amour entre deux aventurier et un pays.  

L'auteure parvient à transmettre ce que ressentent les personnages, la peur de Luis face à l'inconnu, lui qui a déjà dû quitter son Mexique natal pour les Etats-Unis, se voit   propulser sans trop savoir comment en France suite à un burn out puis en Egypte pour retrouver une femme croisée il y a longtemps, et la volonté de Gaïa de découvrir le monde, qui fini par trouver un nouveau port d'attache à Gurnah, petite ville d'Egypte pleine de dépaysement.

L'amour pour un pays et pour un peuple pousse Gaïa et son compagnon à des sacrifices inédits, comme s'il s'agissait pour eux d'un nouveau foyer, une nouvelle famille à protéger. Lorsque le sujet délicat de l'excision est abordé, on se rend compte de la souffrance physique que ressent Gaïa.

Un court roman qui se dévore et se savoure en même temps. On voyage à travers les décennies, à travers la France, l'Egypte, le Mexique et les Etats- Unis et à travers les relations humaines et les cultures... Bref, un concentré de vie qui chamboule les certitudes et qui donne des envies d'ailleurs !

Je ne peux que recommander ce livre car je l'ai beaucoup aimé et je pense que je vais suivre avec attention cette auteure qui écrit très bien.

Merci encore pour ce service Presse, merci à Frédéric, qui m'a beaucoup fait voyager durant cette pandémie !

¤ Si je devais lui mettre une note : 4.5/5 

Mais très vite, le voyage lui parut infiniment trop long. Une plage de temps démesurée, cette période suspendue entre deux destinations, dans un pays nouveau, où soudain l'identité qu'il s'était construite avec minutie s'opacifia. Ses repères disparurent, ses limites furent pulvérisées par la vitesse toute relative.

p. 38

Publié dans Chroniques de livres

Commenter cet article